Le Pôle de Chirurgie Oncologique Cervico-Faciale est un pôle d’excellence et d’innovation au sein de l’Institut Universitaire de Face et du Cou (IUFC).

Intégré au sein de l’IUFC qui regroupe au sein d’un bâtiment neuf les activités et les équipes d’ORL du CHU et du Centre Antoine Lacassagne, le Pôle de Chirurgie oncologique Cervico-Faciale exerce des missions hospitalo-universitaires de référence.

L’équipe du Pôle est spécialisée en chirurgie réparatrice complexe de la face et du cou dans le contexte carcinologique, elle est centre de recours national dans ce domaine et fait partie des rares établissements experts français (une dizaine). Depuis 1996, 650 de ces transplantations ont été réalisées dans le service.

En dehors du domaine des cancers ORL proprement dit, le Pôle est spécialisé dans la chirurgie des cancers cutanés. Le troisième domaine principal d’activité est la chirurgie des tumeurs de la thyroïde et de la glande parotide,domaine partagé avec l’équipe CHU  (nodules, goitre, cancers).

Chirurgie des cancers ORL

bouche, pharynx, larynx

Chirurgie des glandes thyroïde et parathyroïdes

  • Chirurgie de la parotide
  • Chirurgie des tumeurs cutanées de la face et du cou
  • Chirurgie réparatrice de la face et du cou
  • Chirurgie orbitopalpébrale
  • Prise en charge chirurgicales des tumeurs de la région palpébrale et orbitaire
  • Chirurgie réparatrice et fonctionnelle des paupières et des voies lacrymales
  • Chirurgie carcinologique et réparatrice des tumeurs cutanées de la face et du cou
  • Réhabilitation vocale du laryngectomisé
  • Chirurgie des glandes salivaires

Modélisation virtuelle pré opératoire (MVPO) pour la reconstruction maxillaire des cancers de la bouche

Cette technologie est développée dans le cadre des cancers ORL nécessitant une réparation mandibulaire par transplant osseux vascularisé libre. La MVPO permet d’anticiper la perte de substance osseuse par un modèle informatique 3D, de façonner et à terme de fabriquer le transplant osseux.

Entre 50 et 60 patients atteint d’un cancer par an bénéficient de cette chirurgie reconstructive par transplant micro anastomosé ou « transplant libre » au Centre Antoine Lacassagne, environ 15 à 20 d’entre eux sont concernés par une reconstruction de la mâchoire par transplant de péroné.

Ces patients verront leurs séquelles fonctionnelles considérablement diminuées par l’utilisation de cette technique de modélisation 3D, notamment ceux pour lesquels la symphyse mandibulaire (le menton) est concernée par l’amputation.

 

Secrétariat du Pôle

+33 (0)4 92 03 17 62
sylvie.delcour@nice.unicancer.fr
logo-def-iufc