Octobre 2022

Actus


Arrivée du robot chirurgical DA VINCI Xi

Jeudi 22 septembre dernier, le tout nouveau robot chirurgical de dernière génération, DA VINCI (modèle Xi de la société Intuitive Surgical) a été réceptionné au bloc opératoire.

Ce robot chirurgical renforce notre plateau technique et notre expertise en cancérologie. Il permettra d’élargir le recours à la chirurgie cancérologique ORL, gynécologique et mammaire. Cette acquisition s’inscrit dans un projet plus large d’offre de soins publique en cancérologie ouverte sur le territoire.

L’objectif en 2023 est de permettre à 150 patients de bénéficier de cette technologie de pointe.

En ORL, le robot chirurgical trouve ses meilleures indications dans la chirurgie par voie transorale des cancers des voies aérodigestives supérieures, en particulier ceux développés au niveau de l’oropharynx et de la région supraglottique. Dans cette situation, l’utilisation du robot chirurgical permet d’éviter l’ouverture du pharynx et toutes les complications qui y sont liées, notamment le risque de fistule salivaire. Dans la majorité des cas, et contrairement à la chirurgie conventionnelle, la trachéotomie peut être évitée ainsi que la sonde d’alimentation entérale, ce qui simplifie les suites opératoires et raccourcit grandement la durée d’hospitalisation.

En gynécologie, le robot chirurgical permet d’élargir les possibilités de chirurgie mini-invasive. La finesse de l’outil rend possible des interventions complexes telles de des curages extensifs par voie cœlioscopique. Les risques de complications peropératoires sont ainsi limités et la récupération post opératoire est améliorée.

En sénologie, il est également possible de réaliser des mastectomies prophylactiques par cette voie mini-invasive. La reconstruction par lambeau est à l’étude et devrait se développer dans les années qui viennent.

Un grand merci au Département des Alpes-Maritimes pour son fort soutien financier à travers l’Appel à Projet Santé 2021, au Conseil Régional, à la Copley May Foundation ainsi qu’à toutes les entreprises et aux particuliers qui ont contribué grâce à leurs dons à ce formidable investissement.

Un grand merci également aux équipes du Centre Antoine Lacassagne qui se sont impliquées avec efficacité pour l’obtention de ce robot dans des délais très rapides.



Création du Département Interdisciplinaire de Coordination des Parcours Ambulatoires DICPA

L’organisation des parcours patients en lien avec les acteurs hospitaliers de la ville fait partie des axes prioritaires du Projet d’Etablissement du Centre pour la période 2019-2024. La déclinaison régionale en PACA de la stratégie décennale de lutte contre le cancer souligne également cette nécessité.

C’est dans ce cadre que le Département Interdisciplinaire de Coordination des Parcours Ambulatoires (DICPA) est créé, afin de :
– Structurer des collaborations et renforcer la place de la cancérologie publique sur le territoire
– Placer le patient au centre de nos actions et accélérer la digitalisation de son parcours médico-administratif.

Pour répondre à un objectif d’accompagnement du patient à chaque étape de son parcours – dès le diagnostic, pendant les traitements, et en post cancer – le DICPA, sous la responsabilité d’un oncologue, s’appuiera sur des ressources existantes tout en assurant le développement de nouveaux projets.

Les ressources existantes

L’équipe IDE du Hors les Murs (HLM), en place depuis 2019, assure les consultations d’annonce, le suivi des traitements anti cancéreux oraux, la validation anticipée des traitements, afin de faciliter le flux des patients en Hôpital De Jour (HDJ), l’animation d’ateliers individuels d’Education Thérapeutique (ETP) ainsi que des séances multi disciplinaires complexes. L’objectif est de progresser dans ces exercices, mais également de développer les consultations post-cancer actuellement anecdotiques.

Le plateau de consultations (Cs)
Poursuivre la réflexion autour de la réorganisation du circuit depuis l’accueil du patient jusqu’à sa sortie avec un réaménagement de la rotonde, la mise en place de bornes d’accueil et la création de guichets de sortie.

Le développement du lien ville-hôpital
En externalisant certains traitements anti cancéreux injectables au domicile du patient en partenariat notamment avec des structures HAD

Le développement de l’Hôpital numérique

En s’appuyant de l’expérience CAL&you, développer des outils numériques pour améliorer la prise en charge et le repérage systématique des effets secondaires et des séquelles précoces afin d’orienter le patient vers une prise en charge adaptée.

L’amélioration de la réponse aux situation d’urgence

Création d’un poste de médecin, interlocuteur principal des IDE du HLM et des soins externes, qui assurera également le lien avec les structures extérieures demandeuses d’un interlocuteur au niveau de l’établissement. Il mettra en place une consultation « d’urgence oncologique » et, lorsque les effectifs infirmiers le permettront, prendra la responsabilité d’une unité d’hospitalisation non programmée pour des hospitalisations de courte durée (<48h), avec des solutions anticipées en aval d’hospitalisation intra-muros et de sorties rapides vers l’HAD, les SSR ou des soins de ville.

Intégration d’une équipe dédiée à la prévention

Le rattachement de l’équipe d’oncogénétique va permettre de poursuivre la recherche de prédispositions pour une prise en charge des patients, des aidants et des formes familiales du cancer mais aussi de favoriser le développement d’une démarche préventive de la gestion des facteurs de risques, des effets secondaires des traitements anti cancéreux. 


Ouverture de la conciergerie Happytal au Centre

Afin d’améliorer le confort des patients et de faciliter le quotidien de l’ensemble du personnel, les services d’une conciergerie seront proposés à partir du 20 octobre prochain.

Pour plus de bien-être au Centre, des produits et services, locaux et nationaux pourront être commandés sur place ou en ligne. Ils seront livrables en chambre pour les patients ou au comptoir de la conciergerie Happytal qui sera situé au niveau de l’accueil du bâtiment B.

L’offre sera large et évolutive,afin de prendre en compte les spécificités de notre établissement et les prestations déjà existantes.

Pour les patients

Grace à ce nouveau service, les patients pourront bénéficier de plus de confort, voire conserver certaines de leurs habitudes, le concierge Happytal livrera leurs envies directement en chambre ! L’entourage pourra également leur faire plaisir à distance, grâce à un éventail de prestations effectuées par des partenaires locaux et qui rendront leur séjour plus agréable. Bien entendu, chaque commande sera validée par le personnel soignant, au regard des indications médicales.

Pour le personnel du Centre

Le temps vous manque pour organiser un pot de départ, acheter votre pain frais ou repasser ? Pas de problème ! Le concierge Happytal sélectionne les prestataires locaux pour un événement clés en mains, envoie vos vêtements au pressing et bien plus encore ! Le tout, livré directement au Centre.

happytal.com

Dès la fin de l’année, chacun pourra se connecter à www.happytal.com pour avoir accès à des produits et services sélectionnés avec soin, afin de répondre à l’essentiel des besoins rencontrés.

Comment commander ?

Rendez-vous au comptoir Happytal, à l’accueil du bâtiment B, du lundi au vendredi de 9h à 17h, ou sur www.happytal.com. Vous pouvez également solliciter le concierge par téléphone au 04 92 03 14 45, ou par email, à l’adresse CLCC-lacassagne@happytal.com


Comité de Pilotage « Communication interpersonnelle des professionnels du Centre »

Dans le cadre du pilotage institutionnel « bientraitance, maltraitance patients et personnels » mis en place en avril, deux thématiques sont abordées en parallèle : « Bientraitance/maltraitance ordinaire des patients » et « Communication interpersonnelle des professionnels du Centre ».

Le 1er COPIL sur les « relations interpersonnelles des professionnels » s’est tenu le 8 septembre dernier en présence de la Direction Générale.

Ce comité, piloté par Céline METGE et Fréderic DESPIAU, est constitué par :
-les membres de la cellule QVT : Dr Isabelle BUGUET et Alexia TOSI,
-un représentant du corps médical désigné par la CME : Dr Marylin KALFA,
-un représentant du personnel administratif : Sylvie DELCOURT –DELEMBERT,
-un représentant du personnel soignant : Jacqueline ANGELET-LOUBIERE
-un représentant des services de sécurité : Frédéric POLI,
-un représentant des personnels médico-techniques : Sabine CIPPOLINI,
-un représentant des personnels techniques : Luc RIFAULT.

Après une introduction par Guillaume GIRARD, une présentation de données objectives a été faite : Laurence CHAMPION a présenté les déclarations réalisées auprès de l’ONVS (Observatoire National des Violences en Santé) et Céline METGE les données remontées auprès de la DRH et notamment les sanctions disciplinaires prises dans le cadre de conflits au travail.

Un échange constructif et un débat ont eu lieu.

3 axes de travail ont été identifiés :
. Affirmer les fondamentaux du travailler ensemble, comme l’écriture d’une charte des règles de civisme au travail rappelant les principes de base mais aussi leurs déclinaisons à l’ère du numérique qui peut favoriser une forme violence, notamment via les mails.
. Proposer des formations et un accompagnement des managers pour identifier les prémices de la violence interpersonnelle et savoir y faire face.
. Travailler sur la prévention des situations de communication dégradée.

Le comité de pilotage sera en charge de coordonner les travaux et d’impulser la dynamique mais aussi de s’assurer du suivi de ce projet institutionnel.

Le plan d’actions détaillé et le calendrier de mise en œuvre seront présentés ultérieurement.