Diversité des métiers
Diversité des missions
Diversité des parcours

Situé au bord de la Méditerranée, le Centre Antoine Lacassagne offre de nombreuses opportunités professionnelles.

Travailler au Centre Antoine Lacassagne, c’est bénéficier d’un accompagnement personnalisé, pouvoir se former tout au long de la vie, progresser dans la carrière.

Au quotidien, c’est se consacrer au service des patients, quel que soit le métier exercé, être intégré dans une équipe pluri-professionnelle, s’investir à la fois dans les relations humaines et dans l’apprentissage de nouvelles compétences, contribuer à la recherche et à la formation des futurs professionnels.

Assurer les soins auprès des patients dans des conditions de sécurité totale, anticiper et accompagner le changement, favoriser la formation et le développement des compétences sont quelques-uns des objectifs de la Direction des Ressources Humaines.

Formation tout au long de la vie professionnelle

Chaque année, le Centre Antoine Lacassagne établit un plan de formation qui répond aux besoins de formation individuels et collectifs des salariés et de l’établissement.

Ce plan permet de développer et de maintenir les compétences du personnel au regard de la prise en charge globale des patients. Il permet également la promotion professionnelle par le financement de diplômes.

D’autre part, un plan de formation interne est élaboré en partenariat avec des personnels référents de l’établissement afin de former l’ensemble des salariés aux spécificités du traitement des cancers.

A côté de ces plans de formation, il existe plusieurs dispositifs permettant de mener à bien des projets de formation :

le Congé Individuel de Formation (CIF)
le Compte Personnel de Formation (CPF)
la Validation des Acquis de l’Expérience (VAE)
la période de professionnalisation

Bientôt diplômés

CAL et Ecoles
Depuis de nombreuses années, le Centre Antoine Lacassagne a su tisser des liens privilégiés avec différents établissements d’enseignement (Croix-Rouge Française, IFSI du CHU de Nice, Centre Hospitalier Sainte-Marie, Lycée Estienne d’Orves, Université de Nice …).

L’objectif de ces divers partenariats est de permettre le maintien et le développement de l’offre de formation initiale et continue au niveau départemental, mais également de faire du Centre Antoine Lacassagne un terrain de stage de haut niveau pour les futurs professionnels de la santé.

Faire un stage au CAL
Notre activité de lutte contre le cancer privilégie les stagiaires de formation soignante et médico-technique : des étudiants AS, IDE et IDE spécialisés, des étudiants manipulateurs radio.

Le Centre Antoine Lacassagne accueille également des étudiants en psychologie, en physique, en informatique, en comptabilité, en secrétariat…, et aussi des collégiens âgés de 13 et 14 ans pour des bains en entreprise.

Il accomplit ainsi sa mission de service public en se positionnant comme une entreprise apprenante.

Etudier en alternance
Le Centre Antoine Lacassagne joue un rôle important dans l’insertion professionnelle des jeunes par le biais de la conclusion de contrats d’apprentissage et de contrats de professionnalisation (entre 5 et 8 par an) dans les domaines suivants :
– licence de dosimétrie
– DUT Qualité
– diplôme de préparateur en pharmacie
– diplôme de secrétaire médicale…

Ces contrats permettent de former des futurs professionnels immédiatement opérationnels.

 

Directrice des Ressources Humaines
Mme Céline METGE
direction@nice.unicancer.fr

Responsable formation
M. Eric MARY
eric.mary@nice.unicancer.fr

 Depuis le 1er mars 2019,
les entreprises de plus de 250 salariés doivent calculer
leur Index de l’égalité professionnelle
.

L’égalité entre les femmes et les hommes a été déclarée grande cause nationale du quinquennat par le Président de la République. Des mesures législatives ont été adoptées par la loi du 5 septembre 2018. Il s’agit de passer d’une obligation de moyens à une obligation de résultats en matière d’égalité salariale entre les femmes et les hommes en créant, dès 2019 pour les entreprises de plus de 250 salariés et dès 2020 pour celles d’au moins 50 salariés, une obligation de transparence concernant les écarts de rémunérations identifiés et de renforcer les contrôles. L’objectif est de mettre fin à tout écart de salaires injustifié en 3 ans en consacrant si nécessaire, des enveloppes de rattrapage salarial.

L’Index de l’égalité professionnelle permet de comparer la situation des femmes et des hommes au sein d’une même entreprise. Noté sur 100 points, il se calcule à partir de 5 indicateurs :
– L’écart de rémunération femmes-hommes,
– L’écart de répartition des augmentations individuelles,
– L’écart de répartition des promotions,
– Le nombre de salariées augmentées à leur retour de congé de maternité,
– La parité parmi les 10 plus hautes rémunérations.

Les entreprises dont l’Index est inférieur à 75 points doivent prendre des mesures correctives pour remédier, dans un délai de 3 ans, aux disparités entre les femmes et les hommes, sous peine de pénalités. Les cinq indicateurs, à la base du calcul, permettent d’identifier les éventuels points de progression et les leviers sur lesquels agir.

Le Centre Antoine Lacassagne a obtenu le score de 88 points (sur 100) au calcul de l’index d’égalité professionnelle femmes – hommes en 2019.