La Consolata, maison d’accueil du Centre Antoine Lacassagne a reçu par l’ARS PACA le label Maison d’Accueil Hospitalière (MAH)


L’Agence Régionale de Santé PACA vient de labelliser la Consolata, maison d’accueil du Centre Antoine Lacassagne, dans son répertoire régional des Maisons d’Accueil Hospitalières.

Le Centre Antoine Lacassagne, un établissement de santé

Le Centre Antoine Lacassagne, Centre de Lutte contre le Cancer, est un établissement de santé privé d’intérêt collectif disposant d’un potentiel d’activités ambulatoires et d’hospitalisation de jour d’une grande importance, avec en particulier :

  • Des activités de chirurgie ambulatoire (ORL et chirurgie générale et sénologique)
  • Une activité de délivrance de chimiothérapie dynamique
  • Un plateau technique de radiothérapie conventionnelle constituant la seule offre publique du département des Alpes-Maritimes
  • Un plateau technique de protonthérapie de basse et haute énergie, site de référence à l’échelon régional, national, européen et international

L’établissement est principalement composé de deux sites hospitaliers, l’un à l’Est, l’autre à l’Ouest de la ville de Nice :

  • Le site Est constitue le site historique doté de services d’hospitalisation, de blocs opératoires, de services d’imagerie ainsi que de radiothérapie conventionnelle.
  • Le site Ouest héberge l’Institut Méditerranéen de ProtonThérapie (IMPT) et le Cyberknife. Le plateau technique de référence dont il dispose sur un site unique regroupe un scanner 4D, un Cyberknife et deux appareils de protonthérapie susceptibles de traiter adultes et enfants.

La prise en charge de patients particuliers, auxquels il faut savoir porter une réelle attention

Aujourd’hui, un grand nombre de patients de l’établissement doit être pris en charge en ambulatoire ou en hôpital de jour, et est régulièrement admis la veille ou hébergé la nuit consécutive au traitement du fait notamment de la localisation géographique éloignée du domicile par rapport à la ville de Nice. L’enjeu est dès lors de limiter la fatigabilité consécutive à leur traitement.

Il en est de même pour certains patients, notamment la population âgée, souffrant d’un certain isolement social, qui peuvent avoir un besoin d’hébergement temporaire avant d’envisager le retour au domicile.

Enfin certains patients, notamment ceux pris en charge sur le plateau technique de protonthérapie, viennent à Nice durant 4 à 6 semaines exclusivement pour accéder à l’équipement du CAL. Ils n’ont pas à être hospitalisés durant cette période.

La question de leur hébergement durant ces périodes, parfois longues, est donc posée.

L’accueil des familles et des aidants

La problématique complémentaire est celle des accompagnants des patients, qui se rendent auprès de leurs proches et doivent parcourir des distances parfois importantes pour se rendre à Nice. Ils ont un besoin d’hébergement avéré, et en réalité :

  • Il est régulier de circuler plus d’une heure pour accéder au CLCC depuis d’autres villes du Département
  • la ville de Nice demeure difficile d’accès par transport en commun, le réseau routier étant lui-même fortement encombré (à noter que 60% des patients de l’établissement demeurent dans un rayon de +de 50 km autour de la ville)

La réponse à ces enjeux : la Maison d’Accueil de « La Consolata »

Le Centre Antoine Lacassagne a acquis en octobre 2013 la Maison d’Accueil de La Consolata, localisée à l’Ouest de la ville. Jusqu’alors, cet établissement était géré par des religieuses de la Communauté des Sœurs Augustines, qui ont fondé et assuré pendant des années sur ce site une œuvre inédite d’accueil pour les patients soignés au Cyclotron.

Le site, aujourd’hui totalement géré par le Centre Antoine Lacassagne, offre une solution hôtelière à ses patients et accompagnants en présentant ainsi un potentiel d’accueil de 18 chambres avec une prestation complète d’hébergement et restauration non médicalisés. Un dispositif de navettes dédiées a été instauré afin de transporter les patients et leurs accompagnants jusqu’aux différents sites hospitaliers concernés.

Une maison d’accueil hospitalière, ce n’est pas un hôtel hospitalier. L’objectif n’est pas d’optimiser les durées de séjour des patients, ni de favoriser le développement de prises en charge hospitalière de courte durée. Il s’agit d’une part d’accueillir les patients qui n’ont pas à être hébergés au sein d’un hôpital, et qui disposent ainsi d’un confort hôtelier équivalant à ce qui existe en ville, et d’autre part d’offrir une solution d’hébergement pour les accompagnants des patients lorsqu’ils sont éloignés de leur domicile.

C’est donc ce site exemplaire qui vient aujourd’hui obtenir le label régional « Maison d’Accueil Hospitalière » accordé par l’Agence Régionale de Santé. Il s’agit d’une réelle reconnaissance de l’activité qui y est réalisée, et qui peut se développer en partenariat avec d’autres sites hôteliers niçois susceptibles de passer convention avec le Centre Antoine Lacassagne dans ce même objectif afin d’étendre l’offre d’hébergement.

18 chambres dont :
• 4 chambres « famille » 3 couchages (dont 1 chambre PMR)
• 7 chambres simples
• 7 chambres doubles
Soit une capacité d’accueil pour 18 patients et 15 accompagnants.

Personne à mobilité réduite : 1 chambre sur 18 est classée PMR. Le RDC dispose également d’un sanitaire PMR.

La Consolata dispose de locaux d’hébergement et de locaux affectés à la vie collective :

  • Toutes les chambres sont équipées de :
  • Lit simple ou double (draps et linge de toilette fournis et entretenus par l’établissement)

La Consolata est équipée pour accueillir des enfants (lit parapluie, barres de sécurité de lit, siège auto, accessoires de puériculture divers, …).
• Salle de douche et WC
• Ligne téléphonique et wifi à actuellement 4 chambres sur 18 sont équipées d’une télévision (sinon possibilité de location, et 3 salons disposent de télévisions en français, allemand, italien)
• Coffre-fort individuel
• Balcon
• Un espace d’accueil
• Un bureau pour les agents d’accueil permettant de recevoir les patients et leurs accompagnants si nécessaire
• Un salon détente pour les adultes, dans lesquels des espaces peuvent être aménagés pour permettre aux écoliers de poursuivre leur scolarité avec un professeur
• Une salle de détente « connectée » pour adolescents
• Une salle de jeux d’enfants
• Une salle de repas avec accès au buffet continental
• Un lieu de culte, pour tous les cultes
• Des espaces extérieurs et un jardin d’enfants