Le Centre de Ressources Biologiques du Centre Antoine Lacassagne a vu le jour en mars 2005 en réponse à l’appel d’offre de l’INCa de 2004 en collaboration avec le CHU de Nice et fait partie intégrante de la Tumorothèque Hospitalière Commune (THC).

Cette THC est régie par une convention de partenariat entre le CHU et le Centre Antoine Lacassagne formalisant ainsi un mode de fonctionnement superposable au travers des comités stratégique, de pilotage et du conseil scientifique. Ceci se traduit par compte-rendu d’activité commun auprès de l’INCa ainsi qu’un affichage unique sur le site de la Tumorothèque Virtuelle du Cancéropôle PACA.

La THC est gérée conjointement par les deux institutions dans le cadre de leur communauté d’établissement et placée sous la responsabilité de Monsieur le Professeur HOFMAN (Laboratoire de Pathologie Clinique & Expérimentale, Centre Hospitalier Universitaire de NICE). Madame le Docteur PEYROTTES (Unité d’Anatomie pathologique, Centre Antoine Lacassagne) est responsable adjoint.
Le Centre de Ressources Biologiques collecte des échantillons tumoraux congelés et/ou paraffinés, des plasma et sérums, ainsi qu’une DNA-thèque.

Il a pour vocation de faciliter les recherches menées à des fins d’applications cliniques, par tout promoteur de projet. Il s’inscrit ainsi dans une dynamique de recherche régionale et nationale en totale cohérence avec les programmes de recherche des deux structures et respecte par ailleurs les recommandations de l’INCa en matière de cryopréservation à visée sanitaire.
Cette banque n’est pas dissociée de la procédure de recueil de prélèvements biologiques tumoraux nécessaires à la réalisation des diagnostics et du suivi thérapeutique.

Membres de l’équipe

Le personnel du CRB est qualifié pour réaliser la gestion des produits tissulaires biologiques et leur exploitation et suit des formations concernant la gestion des risques infectieux, la manipulation du matériel propre à la cryopréservation et l’analyse de la qualité des prélèvements.

Le personnel est placé sous la responsabilité du Dr Birtwisle Peyrottes

Les responsables de la Tumorothèque s’engagent à assurer son bon fonctionnement, et notamment à garantir la mise en place et la pérennité d’un niveau de sécurité optimale pour les échantillons congelés et archivés dans la THC.

Une politique qualité est mise en place à chaque étape de la prise en charge du tissu. La cryopréservation des tissus tumoraux doit en effet répondre à des critères standardisés depuis le prélèvement jusqu’aux conditions de stockage afin de garantir la qualité des échantillons tumoraux dont il est possible d’étudier ultérieurement les caractéristiques, en les corrélant avec l’histoire clinique des patients. L’organisation des circuits entre les différents acteurs revêt une importance fondamentale pour la qualité de l’outil « tumorothèque ».

Les points essentiels de cette politique qualité sont :

  • l’organisation de relations avec les patients par la diffusion de documents d’information relatifs à l’existence, à l’organisation et aux missions de la tumorothèque, formulaire permettant aux malades d’exprimer leur accord ou leur désaccord sur l’utilisation à des fins de recherche d’échantillons biologiques prélevés dans une finalité de recherche scientifique et médicale à partir de leurs résidus opératoires ;
  • la sensibilisation des chirurgiens à l’importance des conditions de prélèvement et du délai entre le début de l’ischémie et la congélation des échantillons ;
  • la confirmation du diagnostic sur la pièce opératoire par un médecin anatomo-pathologiste : choix des fragments tissulaires des lésions à cryopréserver, incluant en parallèle une zone saine si possible ;
  • l’identification des échantillons par un numéro unique tissuthèque ;
  • l’extraction d’ARN et la vérification de la qualité des ARN sur bioanalyseur : 5% des échantillons et de façon aléatoire ;
  • la traçabilité de la chaîne du froid mise en place par une procédure garantissant le maintien et la vérification de la température ainsi que la conduite à tenir en cas de panne
  • l’archivage informatique des données cliniques, anatomo-pathologiques, tissus congelés, qualité des ARN.

Chaque collection conservée est sous la responsabilité du binôme clinicien – pathologiste. Ce binôme est désigné par les membres du comité de pilotage de la THC.
Le médecin pathologiste doit se mettre en rapport avec le Conseil Scientifique de la tumorothèque pour une éventuelle utilisation des prélèvements pour un projet scientifique, et inversement est contacté avant toute utilisation du matériel par d’autres équipes.

Le clinicien responsable d’une collection doit quant à lui prendre contact avec tout clinicien à même d’utiliser un des échantillons pour ainsi valider le processus d’utilisation.

Si le responsable de la THC est directement contacté par un porteur de projet, ce dernier est mis en relation avec le pathologiste référent de la collection.Le CAL détient du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, les autorisations nécessaires de cession des échantillons tumoraux dont il a la charge.