icon_actualites

A l’occasion de la Journée Mondiale Contre le Cancer, le Centre Antoine Lacassagne lance l’année du soixantenaire du Centre de Lutte Contre le Cancer de Nice et les 30 ans du premier traitement par protons en France

Nice, jeudi 4 février 2021, Journée Mondiale Contre le Cancer – Depuis 60 ans, le Centre Antoine Lacassagne est au service de la population pour lutter contre le cancer. Chaque année, ce sont plus de 6 000 patients que l’établissement prend en charge. Du dépistage au suivi après traitement, les équipes du Centre veillent à offrir une prise en charge à la fois complète et personnalisée, quel que soit le type de cancer en respectant nos valeurs fortes : l’humain avant tout, l’expertise, l’engagement et l’innovation. L’établissement a pour ambition de faire bénéficier à tous les patients quel que soit le milieu social, géographique ou générationnel d’un traitement optimal et des dernières innovations thérapeutiques, tout en limitant les séquelles et en respectant l’intégrité physique : protonthérapie, immunothérapie, chirurgie mini-invasive, thérapies personnalisées…

« C’est l’histoire de… »

«  C’est l’histoire de Benoît, patient
Derrière son sourire se cache sa victoire contre le cancer !
Pris en charge par les équipes de soins de notre Centre, il a pu bénéficier d’une thérapie innovante augmentant ses chances de guérison »

« C’est l’histoire de Marie, aide-soignante
Derrière son sourire se cache l’intime conviction que chaque patient est unique et que l’écoute est essentielle. Sa vocation a toujours été de prendre soin des patients en cancérologie.

« C’est  l’histoire de Madeleine, donatrice
Derrière son sourire se cache la satisfaction de  participer à la lutte contre le cancer. Son don a permis de participer à la recherche sur un traitement innovant pour le traitement de certaines tumeurs rares. »

Depuis 60 ans, le Centre Antoine Lacassagne contribue à raconter l’histoire de la lutte contre le cancer.

Le Centre de Lutte Contre le Cancer de Nice, le 17ème créé en France, a été agréé par l’Arrêté Ministériel du 18 octobre 1954, conformément à l’ordonnance n° 452221 du 1er octobre 1945.

Le Dr Vincent Paschetta, radiothérapeute et président de la section des Alpes-Maritimes de la Lutte Contre le Cancer, accompagné du Dr Pierre-Paul Prat, chirurgien des hôpitaux, sont chargés de la réalisation de ce nouveau Centre par la direction de l’Hygiène sociale du Ministère de la Santé. Le Dr Paschetta est nommé  Directeur dès le 4 février 1955. Pascal Occelli, surveillant chef des services généraux du Centre Hospitalier de Nice, rejoint le duo fondateur comme secrétaire administratif en novembre 1958 lorsque les fondations commencent sur un terrain retenu au sein même de l’hôpital Pasteur. Les travaux de construction se poursuivent jusqu’à la fin 1960 et le Centre de Diagnostic et de Traitement ouvre ses portes le 1er janvier 1961.

60 ans après, l’accès aux techniques de pointe et aux traitements médicaux les plus innovants permet aux patients du Centre Antoine Lacassagne de bénéficier de la meilleure offre de soins possible.

En 2021, l’établissement est classé parmi les 100 meilleurs hôpitaux en cancérologie au monde par un panel de 40.000 médecins et professionnels de santé (classement Newsweek 2021). Disposant de toutes les techniques de traitement en radiothérapie, il possède l’un des plateaux techniques plus complets d’Europe. Centre de recours expert en chirurgie oncologique cervico-faciale complexe, le Centre Antoine Lacassagne est également leader sur son territoire de santé dans la prise en charge des cancers du sein et gynécologiques.

« Depuis la création du Centre Antoine Lacassagne, explique le Pr Emmanuel BARRANGER, Directeur Général, plusieurs Directeurs Généraux se sont succédés et chacun a laissé une empreinte et fait grandir le Centre. Le Pr Claude Lalanne, Directeur Général de 1970 à 1985 a initié le projet de protonthérapie. C’est sous sa direction que le Bâtiment B a été ouvert en 1980. Au printemps 1989, sous la Direction du Pr Demard, Directeur Général de 1985 à 1996, est installé l’accélérateur de particules Cyclotron Medicyc. Le 17 juin 1991, il y a bientôt 30 ans, eut lieu le premier traitement par protons en France pour un mélanome de la choroïde. Une belle aventure commençait au début de cette décennie qualifiée de décennie de toutes les transitions. Le Pr Demard eut pour tâche de conduire l’étude demandée par le ministère pour se prononcer définitivement sur l’installation d’un nouveau cyclotron. Cette aventure menée avec Pierre Mandrillon est magnifiquement racontée dans leur ouvrage. Le Pr Bruneton, Directeur Général de 1996 à 2001 a apporté de la sérénité au Centre après une période difficile.
Il a ensuite laissé sa place au Pr Gérard, Directeur Général de 2001 à 2009 qui a lancé le projet de l’IUFC et inauguré l’extension du Bâtiment B. Le Pr Santini, Directeur Général de 2009 à 2014 a quant à lui inauguré l’IUFC en 2011, il y a 11 ans. Le Pr Guigay a durant son mandat inauguré l’Institut Méditerranéen de Protonthérapie (IMPT) sur le site Ouest en septembre 2016, date de début des traitements en protonthérapie haute énergie.
Vous observerez à quel point le développement du Centre est étroitement lié à celui de la protonthérapie et que ces grands projets ont survécu aux changements de Direction.
Comme le disait Jean Jaurès : « L’histoire enseigne aux hommes la difficulté des grandes tâches et la lenteur des accomplissements, mais elle justifie l’invincible espoir ». »

Les 60 ans du Centre Antoine Lacassagne en quelques chiffres           

  1961 2011 2021
Nombre de lits 96 164 197
Nombre de praticiens 10 94 108
Ressources humaines 84 712 843
Nombre de consultations 1 998 38 000 65 982
Budget 2 234 550 francs
(340 654 €)
72 millions d’euros 122,1 millions d’euros

Chiffres 2020

Quelques dates clés
 
1961 : Ouverture du Centre de Diagnostic et de Traitement
(Construction du bâtiment A)  

1971 : Le Centre de Diagnostic et de Traitement prend le nom de Centre Antoine Lacassagne en hommage au célèbre médecin chercheur en cancérologie.  

1980 : Ouverture du bâtiment B  

1991 : Inauguration du Cyclotron Medicyc (Bâtiment C à l’ouest de la ville)
Avec cet accélérateur de protonthérapie de basse énergie, le Centre Antoine Lacassagne réalise en France le premier traitement de radiothérapie par protons. Depuis cette date, 6500 patients ont été traités pour des tumeurs oculaires à Nice, soit près de 5% des patients mondiaux.

2011 : Création de l’Institut Universitaire de la Face et du Cou (IUFC) Ce Groupement de Coopération Sanitaire entre le CHU de Nice et le Centre Antoine Lacassagne accueille tous les patients relevant de pathologies ORL cancéreuses ou non. C’est une structure unique en France.  

2014 : Acquisition de La Consolata, Maison d’Accueil Hospitalière  

2016 : Inauguration de l’Institut Méditerranéen de Protonthérapie Le Proteus One, premier équipement de protonthérapie haute énergie nouvelle génération à être installé au monde, vient enrichir l’offre de protonthérapie du Centre afin de traiter les cancers de l’enfant et certaines tumeurs complexes de l’adulte  

2017 : Création de l’Institut Universitaire du sein et de Cancérologie Gynécologique (IUSCG)
Créée en 2012, la Clinique du Sein devient l’IUSCG, structure regroupant sur une unité de lieu et un plateau technique moderne tous les professionnels spécialisés : chirurgiens, radiologues, radiothérapeutes, oncologues, psychologues, soins de support.