A ce jour, suite aux différents « Plan Cancer », les efforts se sont orientés vers des prises en charges plus humanisées, plus personnalisées et moins agressives, en favorisant l’information au patient et l’accès aux soins de supports. L’intérêt thérapeutique de la sophrologie et de l’hypnose a largement été démontré, et ses champs d’application sont vastes.

Grâce à l’expérience du Centre de Lutte Contre le Cancer Léon Bérard à Lyon, nous pouvons avoir accès à l’hypnose clinique en réalité virtuelle. En effet, les études ont montré qu’en proposant aux patients une immersion en réalité virtuelle, le stress et la douleur pouvaient être notablement réduits. Ce matériel propose une bibliothèque de dispositifs médicaux d’autogestion de l’anxiété et de la douleur combinant des approches thérapeutiques innovantes intégrant la réalité virtuelle. Il s’agit de permettre au patient de vivre une expérience visuelle et auditive à partir de films d’animation 3D à l’aide d’un kit comprenant :

  • Un smartphone ayant les applications nécessaires téléchargées
  • Un casque visuel Gear VR
  • Un casque audio

Le casque de réalité virtuelle et le casque audio sont installés sur la tête du patient après les avoir désinfectés et pose d’une charlotte. Le patient se trouve ainsi projeté dans un univers fictif coupé du monde réel, navigant dans un environnement onirique et pixélisé qui le plonge dans un état d’apaisement, proche de celui obtenu par la méditation.

On peut dire que le cerveau se met instantanément en position «off». La réalité virtuelle a la faculté d’agir directement sur la zone cérébrale où siègent les émotions.

Plusieurs modules projetant le patient dans différents environnements sont proposés. Une bande sonore explique au patient comment se détendre, comment relâcher ses jambes et l’aide à se concentrer sur sa respiration.

Les thèmes des modules proposés sont :

  • AMO : voyage dans les étoiles (spécifique à tout acte invasif)
  • AQUA : voyage en bateau avec plongée en milieu aquatique avec les poissons et une baleine
  • AQUA KID : spécifique à la pédiatrie
  • NUVA : voyage à la montagne avec un chalet, un lac et une biche
  • STELLA : voyage à travers la galaxie et les planètes
  • KIMO : respirer avec un chef d’orchestre
  • SPACIO : voyage dans un vaisseau spatial.

Ce kit peut être utilisé à divers moments du parcours patient en lui permettant un meilleur vécu :

  • dans les salles d’attente avant un traitement stressant (Cyclotron, CyberKnife, etc…)
  • pendant  ou   après   certaines   procédures   invasives (ponctions et biopsies diverses, retrait matériel curie), radiologie interventionnelle,
  • pour la gestion de la douleur (phase de douleur aigue, réfection de pansements douloureux, etc…)

Le kit Oncomfort circule dans les unités de soins depuis le 5 novembre 2018 afin de le faire tester par un maximum d’utilisateurs : des professionnels de santé et trente patients ont donné leur avis. Les résultats sont probants et montrent un grand enthousiasme pour cette approche thérapeutique.

Quelques exemples et témoignages de l’utilisation du kit :

  • En chirurgie : en pré-opératoire dans le but de supprimer la prémédication pour plusieurs patients.
  • En chirurgie sénologique : trois patientes ont testé le casque à leur l’arrivée au bloc avant l’arrivée de l’anesthésiste. Une patiente a souhaité garder le casque pendant que l’anesthésiste la prenait en charge jusqu’au transfert sur la table d’opération. Une mammectomie a été réalisée avec le casque par le Dr DEJODE sur une patiente et la dose d’anesthésie a pu être réduite. Le lendemain elle a décrit son expérience : «on ne voit plus ce qui se passe autour, les images sont magnifiques, je me suis sentie apaisée».
  • En radiologie interventionnelle : pendant l’acte le casque permet au patient de se détendre, et facilite le geste de l’opérateur.
  • Au B5 le matériel a été  testé avec succès pour les myélogrammes et pendant les ponctions lombaires ou d’ascite.
  • En Hôpital de Jour DISSPO une patiente hyperalgique s’est endormie avec le casque.
  • En Hôpital de Jour A3 MEDECINE les patientes venant pour une chimiothérapie première ont vu leur stress diminuer avant le début du traitement.
  • En Curiethérapie les résultats sont très bons au moment de l’ablation du matériel.
  • Au B4 sur un patient agité. Il s’est apaisé et endormi.
  • En radiothérapie site ouest : essai concluant dans les salles d’attente du cyberknife et du cyclotron avec des patients qui sont rentrés très détendus dans la salle de traitement ; le casque a été également testé sur un patient lors de la pose d’un clip surrénalien sous scanner.
IMG_1751
IMG_4089
IMG_1767
visu 1

L’innovation  n’est  pas  dans  l’utilisation  du  casque,  elle  réside  dans les applications de programmes d’autohypnose. Au Centre Antoine Lacassagne l’hypnose est habituellement prodiguée par un médecin ou notre sophrologue. Malheureusement en raison de la forte demande, ils ne peuvent pas être toujours disponibles au moment où l’on a besoin d’eux.

Actuellement nous assistons à des avancées conséquentes des nouvelles technologies au Centre dans un souci d’amélioration constante du bien être des patients avec la mise en place de programmes de sophrologie sur tablettes à l’Unité de Soins Protégés en Hématologie et en Hôpital de Jour depuis deux ans.

La technologie ne remplacera pas l’humain, qui reste essentiel et au cœur de chaque soignant.